Accueil | Biographie

Biographie

Un leader qui a fait ses preuves : Alain Rayes

Natif de Victoriaville, Alain Rayes est l’aîné d’une famille de quatre enfants. Dès son jeune âge, il commence à s’engager au sein de sa collectivité, notamment en tant qu’entraîneur de soccer au niveau AAA et en prenant les rênes du Tournoi de soccer de Victoriaville qu’il fera grandir pour se positionner parmi un des trois plus gros tournois au Québec.

Au niveau académique, il obtient un baccalauréat en enseignement des mathématiques et de l’informatique et décroche par la suite une maîtrise en administration scolaire. Il débutera son parcours professionnel à titre d’enseignant avant d’obtenir des postes de direction, notamment celui de directeur de la Polyvalente Le Boisé de Victoriaville. Il effectue son premier saut en politique en tant que candidat pour l’Action démocratique du Québec au côté de Mario Dumont en 2003. Sa passion de la politique et du service à la communauté l’emmène à la mairie de Victoriaville en 2009. Après six années à titre de maire, il décide de se lancer en politique fédérale et sera élu en octobre 2015 à titre de député de Richmond-Arthabaska sous la bannière du Parti conservateur. Assumant par la suite de nombreuses responsabilités parlementaires, il est nommé, en juin 2017, lieutenant politique pour le Québec par le chef du Parti, Andrew Scheer.

BIOGRAPHIE - Photo 01

Accomplissements municipauxBIOGRAPHIE - Photo 03

Au cours de ses deux mandats à titre de maire, M. Rayes a été le chef d’orchestre d’une réfection et d’une bonification sans précédent des infrastructures de la municipalité. Pour ce faire, il a été à même de regrouper d’importants partenaires provenant de tous les milieux. Tant les gens d’affaires que les gouvernements fédéral et provincial, de même que la Commission scolaire des Bois-Francs et le Cégep de Victoriaville se sont joints à lui afin de permettre la construction de plusieurs nouvelles infrastructures qui ont contribué à propulser la ville à un niveau supérieur.

Parmi ces réalisations, on note la construction du centre de diffusion culturelle « Le Carré 150 », de la piscine Édouard-Dubord, du stade Yvon-Paré, de la passerelle du réservoir Beaudet, l’aménagement du site de spectacle du parc Terre-des-Jeunes, du Stade de baseball Rémi Deshaies, du Complexe sportif Sani-Marc et du Complexe multisport Promutuel. Ces projets avaient pour but de répondre aux besoins de la population, mais également que Victoriaville se distingue et soit attrayante pour la main-d’œuvre.

En homme politique responsable, Alain Rayes n’a pas négligé les investissements dans la mise à niveau des infrastructures municipales comme les routes, les égouts, les aqueducs et les parcs en y investissant des sommes records, et ce, sans augmenter la dette ni les taxes des citoyens.

En tant que maire, Alain Rayes ne s’est pas contenté d’être actif qu’au niveau de sa municipalité. Il s’est investi au sein de l’Union des municipalités du Québec (UMQ) et il n’a pas eu à attendre longtemps avant d’être nommé à titre de 2e vice-président de l’organisation et comme président du Caucus des cités régionales de l’UMQ. Ces nominations témoignent de sa volonté d’être un acteur de changement à l’échelle nationale.

En plus de contribuer à faire rayonner Victoriaville, ces engagements lui ont permis d’influencer directement le développement des municipalités au Québec.

Tout le monde le sait, Alain Rayes est également très actif sur les réseaux sociaux comme Facebook, Twitter et Instagram. Son accessibilité et sa pertinence ont fait en sorte que les médias nationaux l’ont rapidement reconnu comme une référence pour intervenir sur les différents enjeux. Son sens des communications et ses connaissances approfondies lui ont permis de se faire connaître dans l’ensemble du Québec.

 

Saines habitudes de vies

La rencontre de Pierre Lavoie, en 2011, est déterminante dans la vie du politicien. Ce dernier change son mode de vie et entame ainsi un virage important qui l’amène à adopter de meilleures habitudes de vie. Les résultats de ce virage sont rapides. Dès 2012, il complète son premier marathon et en 2015, il termine son premier Ironman (enchaînement de 3,8km de nage, 180km de vélo et 42,2 km de course).

La conciliation de son horaire chargé et de son style de vie axé sur les saines habitudes de vie lui a valu le titre de « maire le plus en forme du Québec » en 2015 selon La Presse.

 

Apprentissage et progression

Dès son élection à titre de député, Alain Rayes se fait remarquer par son dynamisme. Rapidement, on lui confie des responsabilités importantes au sein du Parti alors qu’il est nommé porte-parole adjoint à la Sécurité publique et à la Protection civile. À l’intérieur de ce portefeuille, M. Rayes sera notamment responsable du dossier de légalisation de la marijuana et effectuera plusieurs entrevues et interventions en chambre à ce sujet. Ses interventions publiques se feront également dans le dossier de la réforme électorale alors qu’il est identifié, en compagnie de M. Gérard Deltell, parmi les porte-paroles officiels du parti pour cet enjeu. Puis en juillet 2016, la chef intérimaire du Parti conservateur lui confie la responsabilité de porte-parole adjoint aux Affaires étrangères avant de devenir porte-parole associé en matière d’infrastructures, des collectivités et des affaires urbaines en septembre accédant ainsi au cabinet fantôme dès sa première année. À ce titre, il compte notamment défendre les investissements en infrastructure dans les régions où les besoins sont criants. En juin 2017, il est nommé lieutenant politique pour le Québec du Parti conservateur.


Youtube

Les «paradise papers» et les libéraux

Les libéraux et les paradis fiscaux

Justin Trudeau et la commissaire à l'éthique

Le conflit d'intérêts confirmé par la commissaire

Mal placé pour faire la morale

Suivez-moi sur youtube